Nombre total de pages vues

lundi 15 octobre 2018

Bernadette Gervais en visite chez le Père Castor

Bernadette Gervais.


Le fonds des historiques Editions du Père Castor, fondées en 1931 par Paul Faucher (1898-1967), a été inscrit au registre Mémoire du Monde de l'Unesco en 2017. Ce qui a permis entre autres à la médiathèque intercommunale de Meuzac, qui conserve les archives du Père Castor, et à l'Ecole nationale supérieure d'art de Limoges d'organiser une résidence d'auteur/illustrateur de jeunesse longue de douze semaines. Un séjour qui permettra à des artistes, auteurs et illustrateurs contemporains, de découvrir ce fonds incomparable et de mettre en place un travail artistique en lien avec des enfants et des étudiants, dans la tradition des albums du Père Castor, illustratifs d'un bel équilibre entre art, littérature et pédagogie.



























C'est notre Bernadette Gervais nationale qui a été choisie parmi les candidats à cette première édition de la résidence. Émilie-Anne Dufour, directrice de la médiathèque intercommunale du Père Castor explique: "L'étude des dossiers de candidature a été pour nous l'occasion de constater à quel point étaient forts l'attachement et la sensibilité des illustrateurs contemporains au Père Castor, et combien le travail de Paul Faucher, fondateur de cette maison d'édition, avait nourri leur imaginaire d'enfant puis d'artiste avec des livres tels que ceux de Nathalie Parain, Rojankovski ou Hélène Guertik.

Parmi les illustrateurs qui ont répondu à notre appel, Bernadette Gervais, dont les livres figurent sur les rayonnages de la médiathèque depuis de nombreuses années, faisait particulièrement écho à l'émotion qui nous saisit aujourd'hui encore lorsque nous travaillons sur les archives du Père Castor. Ses dessins venant en appui au livre, elle sait par ailleurs donner à chaque ouvrage la technique et la forme qui lui conviendront le mieux. Aussi à l'aise dans le réalisme et le sens du détail que dans l'abécédaire ou le livre-objet, elle nous semblait pouvoir jouer sur toutes les facettes de la collection du Père Castor."

Quand on connaît l'intérêt de l'intéressée pour le patrimoine de la littérature de jeunesse, et ses connaissances dans ce domaine, que ce soit les livres du Père Castor ou ceux d'André Hellé, pour ne citer que ceux-là, on imagine sa joie de pouvoir aller farfouiller dans de telles archives. Laissez Bernadette Gervais sur une brocante ou un vide-grenier, elle vous déniche des trésors de livres devant lesquels vous seriez passés sans vous en soucier.

"Je suis plutôt reconnue comme une "faiseuse de livres, et c'est plus fondamentalement ce que je suis", dit celle dont la bibliographie s'enorgueillit de plus de cent titres, en duo avec Francesco Pittau et en solo depuis quelques années. "Je ne cherche pas à faire des dessins qui existent pour eux-mêmes, mes illustrations sont faites pour prendre place dans des livres."

Bernadette Gervais résidera en Haute Vienne dès demain jusqu'en mars 2019, à raison d'une quinzaine de jours par mois. A charge pour elle de créer un livre pour enfants en relation avec les archives du Père Castor, de faire découvrir aux élèves du coin les différentes étapes de la création d'un livre et d'expérimenter avec eux les techniques du pochoir, "sa" technique favorite. Une résidence à suivre.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire