Nombre total de pages vues

mercredi 3 octobre 2018

Cinquante espaces verts et citoyens à Bruxelles

Le marais du Wiels à Forest. (c) Racine.

Si, avec ses nombreux parcs traditionnels, Bruxelles est réputée la ville la plus verte d'Europe, elle compte aussi un nombre incroyable d'espaces verts de taille plus modeste, investis par les habitants, jardins communautaires, fermes et potagers urbains, friches transformées en espaces verts... Ce sont cinquante de ces lieux plus cachés qu'un guide illustré, réalisé par Christophe et Jacques Mercier, dévoile avec une énergie et un enthousiasme communicatifs. "Paysages citoyens à Bruxelles" (Racine, 128 pages) pointe "50 lieux où la nature et l'humanité ont repris leurs droits" comme le précise le sous-titre. Dans l'esprit de l'Américaine Liz Christy qui créa en 1973 le premir jardin communautaire sur une friche abandonnée à Manhattan.

Le guide présente cinquante lieux, classés par commune, représentatifs des différentes tendances de ce mouvement vert, nature ou social, mais favorisant toujours la rencontre entre les habitants. Il en existe en réalité quasiment sept fois plus! Chacun lieu bénéficie d'une ou deux doubles pages de présentation avec photos, brève carte d'identité (localisation, accès, usage, équipement, présence en ligne) et d'une description sous forme de texte.

La cressonnière royale de Laeken. (c) Racine.

On retrouve des lieux attendus, comme la Digue du canal à Anderlecht, la guinguette du parc de Forest, la ferme Nos Pilifs à Neder-over-Hembeek, le Coin du Balai à Watermael-Boitsfort, dans leur  situation actuelle. On découvre surtout des lieux inédits, devant lesquels on est sans doute passé cent fois sans soupçonner leurs trésors. Les voici - ils sont également posés sur une carte de la ville. De quoi se balader autrement dans la capitale belge, au nord et au sud du canal, de quoi admirer les réalisations existantes et peut-être s'en inspirer pour son propre quartier.

(c) Editions Racine.

Ce n'est pas la première fois que Jacques Mercier, alias Monsieur Dictionnaire, travaille avec un de ses enfants. Il a partagé sa passion pour le jazz avec son fils Stéphane. Cette fois, c'est avec l'aîné, Christophe, un architecte épris de concertation citoyenne, musicien par ailleurs. Ce dernier a bien compris la nouvelle génération qui est revenue vivre en ville mais est à la recherche d'espaces verts et citoyens.

La Ferme du champ des cailles à Watermael-Boitsfort. (c) Racine.


Pour feuilleter en ligne le début de "Paysages citoyens à Bruxelles", c'est ici.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire